Peintures


Dépôt sur toile


Couleurs, formes et transformation

Pour ceux qui méditent sur la notion d’infini et d’incommensurable, il y a souvent une phrase clef qui sert à la fois à définir la profondeur d’un tel sujet et à créer un port d’attache conceptuel dans une pratique artistique. Dans mon cas, le phénomène de transformation, qu’il soit physique ou imaginaire, me fascine. Et pour essayer de le capter, voire de le comprendre, j’essaie de le traduire en images. Bien entendu, certaines transformations, comme celles reliées à la faune et à la flore, sont plus faciles à interpréter. Mais pour d’autres, qu’elles soient microscopiques ou macroscopiques, il faut une valeur témoin qui devient une sorte d’«unité de mesure» : les couleurs comme la forme supportent toutes les types de transformations. La fait de jouer avec la couleur m’aide à me synchroniser avec les ondes visibles. Par des gestes saccadés et répétés, par la superposition de gouttelettes plus ou moins grosses, par différents jets de peinture sur la toile, je découvre une sorte de mémoire chromatique ayant participé au développement et à l’organisation de la matière. La terre (l’organisation de la matière) transforme notre corps dans le sens qu’elle modifie sans cesse l’ordre et la structure de notre monde physique. La couleur (les ondes visibles du spectres électromagnétique) concentre notre mouvement dans le sens qu’elle remet le monde physique dans une certaine fluidité magnétique où résident l’inconnu et le merveilleux de toutes transformation . De là, cette dichotomie apparente dans mes œuvres où la géométrie plane d’espaces découpés (les formes) s’entremêlent aux ondulations et variations colorées de toutes sortes.

Voir la liste de prix des peintures en format pdf.